Avesac

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow

Brèves

PERSPECTIVES

"Apprendre aux hommes à vivre ensemble est une longue bataille qui n'est jamais complétement gagnée. Elle nécessite une réflexion sereine, une pédagogie habile, une législation appropriée et des institutions adéquates."
Amin Maalouf

A PROPOS

"L'essence de toute tyrannie réside dans le refus de la complexité." Guillaume Vanhulst, recteur de la HEP-VD. Forum Harmos, 31.01.2009

Points de vue
Actualité PDF Imprimer E-mail

Nouvelles visées « intégratives » et prise en charge des élèves allophones: la grande confusion

 

À l’heure où les échanges internationaux connaissent une augmentation impressionnante, où lessavoirs sont partagés par-delà les frontières, où il est plus facile que jamais de se déplacer, où l’avenir réside dans la capacité à mettre en commun les points de vue pour créer l’innovation et relever lesdéfis scientifiques, sociaux et culturels présents dans notre environnement, la question de l’accueil des migrants est essentielle. Il s’agit de stimuler une rencontre, un partage de savoir et de pratiques dont l’impact sur l’avenir sera conséquent. Il en va de la question du lien social. Et dès lors, en tant que lieu essentiel de transmission de la culture, de construction des solidarités, l’école se trouve aux premières loges pour répondre, dans la mesure de ses finalités, à ces enjeux. Encore faut-il pour cela qu’une réflexion de fond soit menée, aboutissant à la mise en oeuvre, voire l’imposition de véritables moyens pédagogiques favorables à l’accueil des élèves allophones.

 

Diverses expériences et observations ainsi que plusieurs propos d’élèves et d’auteurs sont à l’origine de la réflexion présentée ici. Selon Wanner (2009), en 2025, le nombre total des naissances par année en Suisse sera inférieur à celui des décès. En 2030, la croissance démographique sera ainsi expliquée uniquement par les flux migratoires. Tant la Suisse que les autres pays européens dépendront alors de l’immigration pour garantir non seulement leur stabilité démographique, mais encore économique. Le nombre de candidats à la migration ne sera pas illimité. Ils seront du reste de plus en plus sollicités, dans un contexte de vieillissement mondial et de baisse du nombre d’actifs.

 

Selon l’auteur, les prochaines années verront nécessairement l’avènement d’une politique migratoire active et intégrative afin de renforcer non seulement des pans entiers de l’économie suisse, mais aussi de développer les ressources disponibles. Et de conclure que des défis importants se présenteront pour la cohésion sociale au sein de populations pluriethniques. Ces quelques données le montrent, les enjeux à venir, liés à l’immigration, sont essentiels. À l’heure de la naissance d’un plan d’étude romand, d’une refonte de la loi scolaire du Canton de Vaud, ces informations ne laissent pas indifférents. L’école figure en effet au premier rang des institutions impliquées dans l’accueil des élèves migrants. Appelée à former les adultes de demain, il importe qu’elle sache leur préparer un avenir au sein de notre société et qu’elle développe des moyens efficaces pour anticiper les défis qui s’offriront à elle.

Lire la suite...
 
Actualité PDF Imprimer E-mail

Nouvelles visées « intégratives » et prise en charge des élèves allophones: la grande confusion

 

À l’heure où les échanges internationaux connaissent une augmentation impressionnante, où lessavoirs sont partagés par-delà les frontières, où il est plus facile que jamais de se déplacer, où l’avenir réside dans la capacité à mettre en commun les points de vue pour créer l’innovation et relever lesdéfis scientifiques, sociaux et culturels présents dans notre environnement, la question de l’accueil des migrants est essentielle. Il s’agit de stimuler une rencontre, un partage de savoir et de pratiques dont l’impact sur l’avenir sera conséquent. Il en va de la question du lien social. Et dès lors, en tant que lieu essentiel de transmission de la culture, de construction des solidarités, l’école se trouve aux premières loges pour répondre, dans la mesure de ses finalités, à ces enjeux. Encore faut-il pour cela qu’une réflexion de fond soit menée, aboutissant à la mise en oeuvre, voire l’imposition de véritables moyens pédagogiques favorables à l’accueil des élèves allophones.

 

Diverses expériences et observations ainsi que plusieurs propos d’élèves et d’auteurs sont à l’origine de la réflexion présentée ici. Selon Wanner (2009), en 2025, le nombre total des naissances par année en Suisse sera inférieur à celui des décès. En 2030, la croissance démographique sera ainsi expliquée uniquement par les flux migratoires. Tant la Suisse que les autres pays européens dépendront alors de l’immigration pour garantir non seulement leur stabilité démographique, mais encore économique. Le nombre de candidats à la migration ne sera pas illimité. Ils seront du reste de plus en plus sollicités, dans un contexte de vieillissement mondial et de baisse du nombre d’actifs.

 

Selon l’auteur, les prochaines années verront nécessairement l’avènement d’une politique migratoire active et intégrative afin de renforcer non seulement des pans entiers de l’économie suisse, mais aussi de développer les ressources disponibles. Et de conclure que des défis importants se présenteront pour la cohésion sociale au sein de populations pluriethniques. Ces quelques données le montrent, les enjeux à venir, liés à l’immigration, sont essentiels. À l’heure de la naissance d’un plan d’étude romand, d’une refonte de la loi scolaire du Canton de Vaud, ces informations ne laissent pas indifférents. L’école figure en effet au premier rang des institutions impliquées dans l’accueil des élèves migrants. Appelée à former les adultes de demain, il importe qu’elle sache leur préparer un avenir au sein de notre société et qu’elle développe des moyens efficaces pour anticiper les défis qui s’offriront à elle.

Lire la suite...
 
Témoignage en Haïti PDF Imprimer E-mail

Tout bouge autour de moi
 Par Dany Laferrière

 

Le grand écrivain haïtien, prix Médicis 2009 pour « l'Enigme du retour », était à Port-au-Prince pour le Festival Etonnants Voyageurs quand la terre a tremblé. Il raconte

1.      La minute

Tout cela a duré à peine une minute, mais on avait huit à dix secondes pour prendre une décision. Quitter l'endroit où l'on se trouvait ou rester. Très rares sont ceux qui avaient fait un bon départ. Même les plus vifs ont perdu trois ou quatre précieuses secondes avant de comprendre ce qui se passait. Haïti a l'habitude des coups d'État et des cyclones, mais pas des tremblements de terre. Le cyclone est bien annoncé. Un coup d'État arrive précédé d'un nuage de rumeurs. J'étais dans le restaurant de l'hôtel avec des amis (l'éditeur Rodney Saint-Eloi et le critique Thomas Spear). Thomas Spear a perdu trois secondes parce qu'il voulait terminer sa bière. On ne réagit pas tous de la même manière. De toute façon personne ne peut prévoir où la mort l'attend. On s'est tous les trois retrouvés, à plat ventre, au centre de la cour. Sous les arbres.

Lire la suite...
 
Témoignage en Haïti (2) PDF Imprimer E-mail

 Depuis mardi, nous comptons nos morts
Par Evelyne Trouillot 

« Je vous envoie ce texte car je ne sais si je pourrai demain car notre système d'Internet est à son dernier souffle.» C'est avec ces quelques mots que la romancière haïtienne Evelyne Trouillot nous adresse les lignes qui suivent, ce mardi 19 janvier, soit exactement une semaine après le séisme qui a secoué son île.

Martine X si vous êtes en vie, appelez votre père au numéro suivant... il est très inquiet.

Jonel Y ... vos frères et sœurs aimeraient avoir de vos nouvelles. Si vous êtes en vie.... appelez-les...

Si vous êtes en vie...

C'est le leitmotiv qui remplit non seulement les émissions radiophoniques mais l'esprit et les cœurs. Une interrogation qui flotte dans l'air à l'évocation d'un ami, d'un collègue, d'une connaissance, d'un ancien condisciple de classe. Une interrogation qui fait qu'on hésite à poser clairement la question parfois, comme si l'ignorance protégerait de l'horreur d'avoir à compter une mort de plus.

Depuis mardi, la vie ici se définit d'abord par la non confirmation de la mort de soi-même, des êtres chers, des parents et amis. Depuis mardi, la vie a changé du tout au tout. Elle se mesure par la joie de retirer quelqu'un des décombres, par le désespoir à l'approche de la nuit sans aucune nouvelle d'un proche disparu, par la jubilation intense à la vue d'un ami au hasard d'une rue. Un ami qui a survécu, un ami vivant.

 

Lire la suite...
 
Réactions et questions en marge du forum Harmos « Vers une école plus inclusive : des intentions aux actes » du 26 septembre 2009 PDF Imprimer E-mail

Réactions et questions en marge du forum Harmos « Vers une école plus inclusive : des intentions aux actes » du 26 septembre 2009

Au moment où une loi scolaire se réécrit, l’occasion nous est donnée de réfléchir et de réinterroger la pertinence des concepts et des choix organisationnels qui ont présidé à la prise en compte des élèves allophones dans notre école.

 

Lire la suite...
 


Page 1 de 2